La Barque silencieuse, Pascal QUIGNARD, 2009

La Seine est parfois le théâtre de meurtres sordides, comme nous pouvons le voir dans La Barque silencieuse de Quignard :

Tous droits réservés ©.

« Bernon le suit sans hésiter. Marcellin l’entraine au bas du talus de la Seine. Une fois les deux enfants dissimulés par les joncs, le Palaiseau perce l’Enfant d’un coup de couteau. Il lui coupe la tête, pèle la peau de son visage, le rend méconnaissable. Il jette le corps dans l’eau de la Seine qui coule en direction du port du Havre de Grâce. Il cache le visage tout défiguré sous les pierres de la rive. »

QUIGNARD, Pascal, La barque silencieuse, Seuil, 2009 [Folio, p.142](r)

Tous droits réservés ©.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.