Nino dans la nuit, Capucine et Simon Johannin

Nino dans la nuit est l’histoire d’une épopée urbaine à travers les milieux populaires et interlopes de Paris.

Nino enchaîne les misères à travers la capitale. La Seine n’apparaît qu’une fois dans le roman comme support à la métaphore mais rejoint la thématique des noyés et des suicidés, ce qui renforce l’idée que, dans l’esprit collectif, la Seine est un fleuve macabre :

” Mais qu’est-ce que tu veux épicier, celui-là ou un autre pot, quand t’as ton karma dans la merde ça change pas grand chose, alors je paye un clou pour la mosquée que d’autres auraient foutu dans une fontaine. Mais pas de fontaine ici, et j’attends pas de la Seine qu’elle réalise mes désirs sauf celui de me faire boire les poumons si un jour je saute dedans. C’est ton épicerie ma fontaine et j’ose même pas faire un voeu, de peur que quelqu’un l’entende et use de sa force pour empêcher que ça arrive. ”

Simon et Capucine Johannin, Nino dans la nuit, Allia, 2019, page 220-221


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.