Lord BYRON, « Âge de bronze » dans Œuvres complètes de Lord Byron

Dans L’Âge de bronze (1823), satire en vers de la politique européenne, le poète romantique anglais Lord Byron se réfère aux guerres napoléoniennes. La Seine incarne ici la France, dont les soldats ont déserté les rives pour aller verser leur sang dans les batailles.

Thou other Element! as strong and stern,

To teach a lesson conquerors will not learn!—

Whose icy wing flapped o’er the faltering foe,

Till fell a hero with each flake of snow;

How did thy numbing beak and silent fang,

Pierce, till hosts perished with a single pang!

In vain shall Seine look up along his banks

For the gay thousands of his dashing ranks!

In vain shall France recall beneath her vines

Her Youth—their blood flows faster than her wines;

Lord BYRON, “Age of Bronze” in The Works of Lord Byron [1823], A new, revised, and enlarged edition, with illustrations, V, Ed. Ernest Hartley Coleridge, Londres, 1910, p. 552

Seul tu restes sans rivaux jusqu’aux feux à venir

Dans lequel doivent finir tous les empires !

Et toi, antagoniste du feu ! Indomptable et rude puissance qui

Donnas aux conquérants des leçons dont ils n’ont point profité !…

Ton aile de glace s’étendit sur l’ennemi chancelant,

Et pour chaque flocon de ta neige, il tomba un héros ;

Sous les coups stupéfiants de ton bec et de tes serres silencieuses, des bataillons expirèrent À la fois en une seule palpitation d’agonie !

En vain la Seine cherchera sur ses rives ses milliers de braves si brillants et si gais

En vain la France rappellera ses jeunes hommes sous l’abri de ses treilles ;

Leur sang coule à flots plus pressés que ses vins ;

Lord BYRON, « Âge de bronze » dans Œuvres complètes de Lord Byron / traduction de Louis Barré, Paris, Ed. Bry Ainé, 1856, p. 109


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.