Jean Cocteau, Paris [1921], Grasset, 2013

Les textes de Jean Cocteau qui composent Paris  proviennent tous de sources différentes et ont été recueillis par Grasset pour le présent volume. Le plus ancien des textes “Le Théâtre nouveau” est extrait d’une Introduction à la vie de Paris publiée en 1921. Les textes issus de cette Introduction étaient adressés à des étrangers cultivés. Il s’agit avant tout de petits guides en prose. La Seine définit, dans cet extrait, par analogie, le boulevard, caractéristique de la capitale. 

Paris a deux fleuves. L’autre est le boulevard. Ce fleuve coule dans un grand désordre, il arrive même qu’il stagne ou remonte vers sa source. Le théâtre dit “théâtre du Boulevard” et qui, maintenant, ne peut plus se localiser sur le boulevard même, se trouve en mauvaise posture. 

Tant de marches à reculons, de stérilité, d’eau croupie, de paludisme, découragent les navigateurs. De temps en temps, un succès de boulevard remue la boue, réveille les crocodiles.  […]

*

À Paris, sur la rive gauche et la rive droite du fleuve Boulevard, deux hommes creusent des citernes d’eau potable. L’un est Jacques Copeau, l’autre son aîné. 

JEAN COCTEAU, PARIS [1921], GRASSET, 2013, p. 45/51

 

 


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.