Archives par mot-clé : Boulogne-Billancourt

Louis-Ferdinand CELINE, D’un château l’autre, 1957

Dans son roman D’un château l’autre, l’écrivain-narrateur évoque le spectacle de la Seine depuis la maison du haut- Meudon où il vit et écrit. Il se remémore le restaurant « La pêche miraculeuse », en bord de Seine, dans les premières décennies du XXe siècle, et le « tir aux pigeons » de l’Ile Seguin à Boulogne-Billancourt, qu’il a fréquenté enfant

Le temps de la « Pêche miraculeuse » c’était le moment de la vogue des yoles et des grands tricots à rayures, des rameurs à dardantes moustaches… je vois mon père, en dardantes moustaches !… je vois l’Achille en yole, calot, tricot, biscotos !… je vois tous les dabes…clientes gloussantes pour embarquer ! le tour de « l’île aux pigeons » !… putt ! putt ! le Tir ! mille petits cris, froufrous, frayeurs !… bas de soie, fleurs, fritures, monocles, duels !… la « Pêche », les balcons, là, maintenant à foutre à la Seine !… vermoulue la « Pêche »

« Je m’en souviens comme si j’y étais du « tir au pigeons »… de ces peupliers ! les cimes au vent ! pensez, j’ai pris assez de gifles, que j’étais pas sage, sur le bateau-mouche « Pont-Royal-Suresnes !… » le vrai bateau-mouche ! pas les simili d’à présent !… »

Louis-Ferdinand CELINE, D’un château l’autre, Paris, Gallimard, 1957. Citation extraite de Romans, III, Paris, Gallimard, « Bibliothèque de la Pléiade », 1990, p.