Au Fil de l’Eau, Paul-Louis Couchoud, 1905

Au fil de l’eau est souvent considéré comme le premier recueil de haïkus français. Cette brochure de 72 poèmes, publiée à l’époque à 30 exemplaires, est l’oeuvre de trois étudiants héritiers du japonisme du 19ème siècle : Paul-Louis Couchoud, André Faure, Albert Poncin. Initié par le premier à cette sensibilité poétique propre aux Japonais, les trois amis se lancent dans une croisière fluviale sur les canaux de France, parcourant le Centre, mais partant de Paris. Le premier haïku, lui qui ouvre le recueil, évoque la Seine sans la citer et transmet à son lecteur tout le glissement du bateau qui les emmène dans un voyage dont ils reviendront les poches pleines de poésie.

Le convoi glisse déjà.
Adieu Notre-Dame !…
Oh !… la gare de Lyon.

COUCHOUD Paul-Louis, FAURE André, PONCIN Albert et LOZANO Rafael, Au fil de l’eau suivi de HAIKAIS, Milles et une nuits, 2004, p. 20


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.