Poète… VOS PAPIERS !, Léo Ferré, 1957

Léo Ferré est de ces noms qui résonnent familièrement aux oreilles des francophones, aussi familièrement que sa voix qui continue de résonner plus de 25 ans après sa disparition. Ferré était une force de la nature et un poète de la dureté humaine, un anarchiste jusqu’à dans son art, et cette métaphore qu’il nous offre dans son recueil au nom d’injonction : Poète… VOS PAPIERS, publié en 1957, en conclusion de« La muse en carte » n’en est que le reflet : un fleuve qui dévalant la France de la capitale à la mer dans un chant puissant finit par s’échouer dans la réalité.

“[…]

Je suis le fleuve doux le mors aux dents sans brides
Qui s’en vas vers Le Havre en couleur de chansons
Je me prends pour la Seine et me retrouve humide
Au creux d’un lit crasseux parmi des rêves de cons”

FERRE Léo, Poète… VOS PAPIERS !, Points, 2013, p. 23


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.