Archives de catégorie : CHANSONS

Sur le bord de la Seine, La Chanson française du XVe au XXe siècle, Texte établi par Jean Gillequin, La Renaissance du livre, 1910

Issue d’une compilation de chanson populaire établie par Jean Gillequin en 1910, la chanson « Sur le bord de Seine » nous raconte la beauté des bords de Seine face au deuil de l’auteur.

 

SUR LE BORD DE LA SEINE

 

Sur le bord de la Seine

Me suis lavé les pieds :

D’une feuille de chêne

Me les suis essuyés ;

Que ne m’a-t-on donné

Celui que j’ai tant aimé !

 

D’une feuille de chêne

Me les suis essuyés ;

J’ai entendu la voix

D’un rossignol chanter.

Que ne, etc.

 

J’ai entendu la voix

D’un rossignol chanter.

Chante, rossignol, chante,

Tu as le cœur tant gai.

Que ne, etc.

 

Chante, rossignol, chante,

Tu as le cœur tant gai ;

Tu as le cœur tant gai

Et moi je l’ai navré ;

Que ne, etc.

 

Tu as le cœur tant gai

Et moi je l’ai navré ;

C’est de mon ami Pierre

Qui s’en est en allé ;

Que ne, etc.

 

Sur le bord de la Seine, La Chanson française du XVe au XXe siècle, Texte établi par Jean Gillequin, La Renaissance du livre, 1910 (p. 126).

 

AUTEUR : GILLEQUIN Jean

ÉPOQUE : XX

GENRE : Chanson

LIEU : Paris

STRATE : AU BORD

 

THÉMATIQUE 3 : LOISIRS EN SEINE

-se baigner

-amours

« T’en souviens-tu la Seine ? », Anne Sylvestre, 1964

T’en souviens-tu la Seine ? est un titre d’Anne Sylvestre parus dans l’album homonyme en 1964.  C’est une chanson qui dévoile son amour pour une Seine salvatrice et nostalgique.


SYLVESTRE Anne, « T’en souviens-tu la Seine ? », 1964
vidéo tirée de l’émission « Viens de paraître », 1965

Tous droits réservés ©

Lien vers la vidéo :
https://www.youtube.com/watch?v=7az9xNTqHCc

« La Seine » Guy Lafarge, Flavien Monod, 1948

« La Seine est aventureuse
De Châtillon à Méry,
Et son humeur voyageuse
Flâne à travers le pays
Elle se fait langoureuse
De Juvisy à Choisy
Pour aborder, l’âme heureuse,
L’amoureux qu’elle a choisi !

 Elle roucoule, coule, coule
Dès qu’elle entre dans Paris !
Elle s’enroule, roule, roule
Autour de ses quais fleuris !
Elle chante, chante, chante, chante,
Chant’ le jour et la nuit,
Car la Seine est une amante
Et son amant c’est Paris !

 Elle traîne d’île en île,
Caressant le Vieux Paris,
Elle ouvre ses bras dociles
Au sourire du roi Henri…
Indifférente aux édiles
De la mairie de Paris,
Elle court vers les idylles
Des amants des Tuileries !

 Elle roucoule, coule, coule
Du Pont-Neuf jusqu’à Passy
Elle est soûle, soûle, soûle
Au souvenir de Bercy !
Elle chante, chante, chante, chante,
Chant’ le jour et la nuit…
Si sa marche est zigzagante
C’est qu’elle est grise à Paris !

 Mais la Seine est paresseuse,
En passant près de Neuilly,
Ah ! Comme elle est malheureuse
De quitter son bel ami !
Dans une étreinte amoureuse
Elle enlace encore Paris,
Pour lui laisser, généreuse,
Une boucle à Saint-Denis !

 Elle roucoule, coule, coule
Sa complainte dans la nuit…
Elle roule, roule, roule
Vers la mer où tout finit…
Elle chante, chante, chante, chante,
Chant’ l’amour de Paris !
Car la Seine est une amante,
Et Paris dort dans son lit ! »

 

LAFARGE Guy, MONOD Flavien, « La Seine », 1948
Tous droits réservés ©

Plusieurs artistes ont pu interpréter cette chanson, comme Jacqueline François en 1948.


FRANÇOIS Jacqueline, « La Seine » Paroles de MONOD Flavien et LAFARGE Guy, musique de LAFARGE Guy, 1948, Tous droits réservés ©
Lien vers la vidéo :
https://www.youtube.com/watch?v=qzKDEFNiTUQ

« À Paris » Francis Lemarque, 1946

 

Extrait de la chanson « À Paris » écrite, composée par Francis Lemarque en 1946, interprétée par ce dernier en 1949 mais c’est principalement l’interprétation d’Yves Montand qui en fera un grand standard de la chanson française. Si le texte chante l’ amour pour Paris, il n’en oublie pas la Seine dans plusieurs passages ;

[…]

« Y a la Seine
A n’importe quelle heure
Elle a ses visiteurs
Qui la regardent dans les yeux
Ce sont ses amoureux
A la Seine

Et y a ceux
Ceux qui ont fait leur nid
Près du lit de la Seine
Et qui se lavent à midi
Tous les jours de la semaine
Dans la Seine

Et les autres
Ceux qui en ont assez
Parce qu’ils en ont vu de trop
Et qui veulent oublier
Alors y se jettent à l’eau
Mais la Seine

Elle préfère
Voir les jolis bateaux
Se promener sur elle
Et au fil de son eau
Jouer aux caravelles
Sur la Seine »

[…]

LEMARQUE Francis, « À Paris » ©, 1946.

 


Yves Montand, « À Paris« , 1948. Tous droits réservés ©
Lien vers la vidéo :
https://www.youtube.com/watch?v=XNVt3e6vHHM

 

 

« Chanson de la Seine », Jacques Prévert, 1945

Jacques Prévert décrit le fleuve dans sa « Chanson de la Seine », qui apparaît dans le court métrage “AUBERVILLIERS” réalisé en 1945 et distribué en complément de programme de « LA BATAILLE DU RAIL » de René Clément.
Le poème s’inscrit dans cette tradition de représenter dans la poésie la Seine comme une figure féminine courtisée par les parisiens et les touristes.

Chanson de la Seine.

« La Seine a de la chance
Elle n’a pas de souci
Elle se la coule douce
Le jour comme la nuit
Et elle sort de sa source
Tout doucement, sans bruit,
Et sans se faire de mousse
Sans sortir de son lit
Elle s’en va vers la mer
En passant par Paris

La Seine a de la chance
Elle n’a pas de soucis
Et quand elle se promène
Tout le long de ses quais
Avec sa belle robe verte
Et ses lumières dorées
Notre-Dame jalouse
Immobile et sévère
Du haut de toutes ses pierres
La regarde de travers
Mais la Seine s’en balance
Elle n’a pas de soucis
Elle se la coule douce
Le jour comme la nuit
Et s’en va vers le Havre
Et s’en va vers la mer
En passant comme un rêve
Au milieu des mystères
Des misères de Paris. »

 

PRÉVERT Jacques, « Chanson de la Seine » ( poème mis en chanson en 1945 dans le court métrage « AUBERVILLIERS »), Spectacles (recueil), Gallimard, 1951. Tous droits réservés ©

 

 

 

« Le pont Mirabeau » en chansons


« Le Pont Mirabeau » d’Apollinaire a été mis en chanson plus d’une fois et par de nombreux artistes, en voici quelques uns…

Chanté par Marc Lavoine, « Le pont Mirabeau » est le premier titre de l’album intitulé « Marc Lavoine » sorti en  2011 (Universal(r)).

Tous droits réservés ©

(Chanté par Serge Reggiani, « le pont Mirabeau » fait partie de l’album intitulé « le Vieux couple » de 1972 (Universal/Universal Music Division Polydor)(r)

Tous droits réservés ©

Dans un album intitulé « Douce France » la suédoise Anne Sofie Von Otter (une mezzo-soprano) chante « Le Pont Mirabeau« . (2013)

Tous droits réservés ©

Ce poème a même été repris et mis en musique par des groupes tirant vers le rock, le folk comme le groupe Les Têtes Raides, qui, en 2013, a sorti un album intitulé « Corps de mots » dont la dernière piste est « Le Pont Mirabeau« . 

Tous droits réservés ©