Archives par mot-clé : peinture

Miquel Barceló, Hervé Guibert, Entretien [1990], Yvon Lambert, 2012

Miquel Braceló, ami d’Hervé Guibert et peintre, a retranscrit dans cet ouvrage cinq entretiens avec son ami, entre Palma de Majorque, Paris et Ségou au Mali entre 1990 et 1991. Ils évoquent leur rapport aux lieux et à la peinture. Dans cet entretien de 1990 à Paris, Hervé Guibert revient sur son séjour au Portugal, lorsqu’il rencontre la jeune fille en noir. Elle était arrivée en cherchant une chambre pour dormir. Il raconte à Miquel Braceló qu’il allait sur le fleuve portugais (à définir, potentiellement Douro) avec la jeune fille en noir pour la peindre. 

 

Comment as-tu fait la cour à la jeune fille en noir ?

Ça a duré une éternité avant qu’il se passe quelque chose. Nous passions ensemble des journées très paisibles, j’avais loué un petit bateau, et on partait sur le fleuve avec du papier. Je travaillais dans des salines avec de la boue, des dépôts végétaux. Comment peut-on travailler en plein air d’après le vrai ? Quels rapports peut-il y avoir entre le regard et la peinture d’après nature ? Ni le cinéma ni la photographie ne peuvent s’approcher de ce rapport entre le regard et la main. Au Portugal, j’avais ce regard absolu de mer, de ciel et de terre. Avec les grandes marées la mer est très impressionnante : sur des kilomètres les gens cherchent des crabes, dans une odeur très forte de vase et de goémons. Géologiquement, les rochers sont coupés, à pic avec des strates, ce sont des choses que j’ai beaucoup appliquées dans les peintures que j’ai faites cet été-là, en 83 au Portugal. Elles ont un aspect organique, avec les mouvements de mer et de rochers, et elles ont aussi quelque chose de cartographique. 

MIQUEL BARCELÓ, HERVÉ GUIBERT, ENTRETIEN [1990], YVON LAMBERT, 2012, p. 46